Jeunes Verts

La fédération des Jeunes Verts est le mouvement de jeunesse des Verts français. Elle a été fondée en 2001.



Catégories :

Écologie politique - Environnementalisme - Altermondialisme - Mouvement de jeunesse de parti politique - Organisme fondé en 2001

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Les Jeunes Verts de Lille-Métropole - Le Journal des Jeunes Verts est en ligne.... agregateur des blogs politiques... Partis et mouvements politiques... (source : blogagregpolitique.free)
  • La fédération des Jeunes Verts est le mouvement de jeunesse des Verts français.... Les politiques anti- jeunes. Cet atelier a réuni des militant-e-s... (source : npdc.lesverts)
Les Jeunes Verts
Logo des Jeunes Verts 
Secrétaires Fédéraux Rémi Guerber
Cyrielle Chatelain
Fondation 2001
Disparition {{{disparition}}}
Siège 247, rue du Faubourg-Saint-Martin
75010 Paris
{{{option-1}}} {{{valeur-1}}}
{{{option-2}}} {{{valeur-2}}}
{{{option-3}}} {{{valeur-3}}}
{{{option-4}}} {{{valeur-4}}}
{{{option-5}}} {{{valeur-5}}}
{{{option-6}}} {{{valeur-6}}}
Présidents du groupe
au Sénat {{{Sénat}}}
à l'Assemblée {{{Assemblée}}}
au Parlement européen {{{ParlementEuropéen}}}
Représentation du parti
Députés {{{Députés}}}
Sénateurs {{{Sénateurs}}}
Députés européens {{{Députéseuropéens}}}
Idéologie Écologie politique, Politique verte, Écologisme, Fédéralisme
Affiliation européenne FYEG (Federation of Young European Greens
Affiliation mondiale
Couleurs vert
Site Web www. jeunesverts. org
voir aussi

Constitution française
Politique de la France
Gouvernement français
Président français
Partis politiques français
Élections en France

La fédération des Jeunes Verts est le mouvement de jeunesse des Verts français. Elle a été fondée en 2001.

Présentation

Les Jeunes Verts ont pour objectif d'assurer la promotion de l'écologie politique auprès des jeunes. Ils adhèrent par conséquent aux valeurs ainsi qu'aux idées principales des Verts, et sont reconnus par ces derniers comme leur mouvement de jeunesse. Les Jeunes Verts participent ainsi à des actions communes avec les Verts, et prennent part activement à leurs campagnes électorales. Ils revendiquent cependant leur autonomie politique et leur indépendance quant aux affaires internes de leurs ainés.

Ils affirment leur attachement aux concepts d'écologie, d'équité sociale, de solidarité et de démocratie, et leur opposition au productivisme, au libéralisme économique et au nucléaire.

L'association allie l'action de type «associatif» et le travail politique strictement «institutionnel». Les Jeunes Verts s'attachent à ce titre à organiser des actions originales, festives et créatives, sans pour tout autant négliger le message politique de fond.

La présidence du mouvement est prévue de manière fédérale et paritaire (un homme et une femme). Depuis l'assemblée générale de Toulouse (août 2008), Rémi Guerber et Cyrielle Chatelain sont les deux secrétaires fédéraux.

Les Jeunes Verts sont implantés sur tout le territoire français, et surtout dans les grandes villes (Paris, Nantes, Lille, Limoges, Angers, Strasbourg, …).

1989-1996 : Ecolo-J

A la fin des années 1980 est né le premier mouvement de jeunesse des Verts français, Ecolo-J. Fondé en 1989 par Gérard Onesta, il comptait une vingtaine de groupes locaux dont principaux se situaient à Béziers, Salon-de-Provence, La Ciotat, Paris et Cæn. Yann Wehrling, secrétaire national, puis Stéphane Lavignotte, joueront un rôle déterminant dans l'animation de la structure.

Initialement fidèles relais du courant d'Antoine Wæchter ("ni droite, ni gauche"), les militants d'Ecolo-J se montrent, à partir de 1993, favorables à l'union avec les forces de gauche. Ils rejoignaient en cela la position défendue par la tendance "les Verts au pluriel" (Dominique Voynet et Yves Cochet). Comme chez les Verts, les années 1993-1994 vont se caractériser chez Ecolo-J par le départ de nombreux adhérents, surtout membres des courants "ni droite, ni gauche" qui avaient été mis en minorité.

En mai 1996, Ecolo-J fusionne avec les jeunes de Convergences écologie solidarité (CES) (formation de Noël Mamère à l'époque), de la Convention pour une alternative progressiste (CAP) et de l'Alternative rouge et verte (AREV) pour former Chiche !. Cette fusion des mouvements de la jeunesse écologiste française préfigure celle qui aura lieu deux ans plus tard, en 1998, entre les partis politiques (les Verts se sont , en effet, associés à Convergences écologie solidarité ainsi qu'à une partie des militants de la Convention pour une alternative progressiste (CAP) ).

Depuis 2001 : Les Jeunes Verts

Le "Forum des Jeunes Verts" est fondé en 2001 suite à une scission d'avec Chiche!, autour du texte «Affichons la couleur».

Son assemblée générale fondatrice s'est tenue à Strasbourg en juillet 2001, réunissant des jeunes de toute la France dont surtout ceux des groupes locaux constitués de Paris, Strasbourg et Besançon. Ceux-ci seront alors représentés au sein du tout premier exécutif par respectivement Aurélie Bleton (Coordinatrice), Alexandre Noiriel (Trésorier) et Olivier Sandt (Secrétaire).

La Souris Verte - Le forum des Jeunes Verts devient l'organe de jeunesse politique des Verts. En 2003, une partie des adhérents quitte l'association pour fonder Fac Verte. Peu de temps après, un conflit nait au sein de l'association entre les «associatifs» et les «politiques». En 2004, ils adoptent le nom de "Jeunes Verts - la Souris Verte. ".

Entre 2004 et 2006, des conflits entre courants ont génèré des tensions et une certaine paralysie de l'organisation. Ces tensions ont entrainé la démission de certains membres de l'exécutif en mars-avril 2006.

L'assemblée générale d'août 2006 s'est tenue à Coutances (Manche), dans un contexte de désaffection politique par le courant plus radical des Jeunes Verts. Elle a cependant permis l'élection d'une direction issue du courant restant à plus de 80 %, et un certain apaisement des tensions internes.

L'année 2006-2007 a ainsi jeté les bases d'une rénovation des Jeunes Verts : changement du logo, de la communication visuelle et des statuts, multiplication des partenariats avec d'autres organisations de jeunes, et grande implication dans la campagne de Dominique Voynet lors des élections présidentielles de 2007. L'assemblée générale de Toulouse (août 2008), désigna comme secrétaires fédéraux Rémi Guerber et Cyrielle Chatelain, dans l'objectif de poursuivre cette évolution.

Responsables nationaux

Les Jeunes Verts

  • 2008-2009 : Rémi Guerber et Cyrielle Chatelain, secrétaires fédéraux
  • 2007-2008 : Karima Delli et Alexis Prokopiev, secrétaires fédéraux
  • 2006-2007 : Dominique Trichet-Allaire et Michel Mosser, secrétaires fédéraux
  • 2005-2006 : Dominique Trichet-Allaire, coordinatrice fédérale
  • 2004-2005 : Alban Cormerais, coordinateur fédéral
  • 2003-2004 : Antoine Villard, coordinateur fédéral
  • 2001-2003 : Aurélie Bleton, coordinatrice fédérale

Ecolo-J

  • 1993-1994 : Yann Wehrling, coordinateur national

Mondial

La fédération des Jeunes Verts est aussi un membre actif de structures mondiales :

  • la FYEG (Federation of Young European Greens/Fédération des Jeunes Ecolos Européens), qui rassemble les jeunes militants écologistes de plus de 35 pays européens.
  • le GYG (Global Young Greens/Jeunes Verts Mondiaux), réseau mondial de jeunes écologistes.

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Jeunes_Verts.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 05/07/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu