Émeutes anti-G8 de Gênes de 2001

Les 20 et 21 juillet 2001 s'est tenu à Gênes en Italie le 27e sommet du G8, rassemblant les chef d'État des 8 pays les plus puissants de la planète.



Catégories :

Groupe des huit - 2001 - Histoire de l'anarchisme - Altermondialisme

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • A cette occasion, des manifestations ont été organisées, tournant à l'émeute les 2, ... Alors puisque les capitalistes et leurs flics ont décidé de nous mâter à coups de triques, ..... trois ans après, sur les émeutes de Gênes en juillet 2001, ... "Manifs anti - G8 à Lausanne : face aux mensonges médiatiques, ... (source : infokiosques)
  • ... Manifestations à Strasbourg : dix blessés dont quatre chez les forces de l'ordre.... le bâtiment en brisant l'ensemble des vitres à coups de pelles et pierres.... mort à Gênes, en 2001 lors des manifestations anti - G8.... (source : berthoalain.wordpress)
  • L'OMC se réunit à Doha, au Qatar, en novembre 2001. Le G8 de 2002 se réunira dans un village.... Un barrage de policiers anti - émeutes empêchait tout accès à l'école ; aucun... Au cours des manifestations de Gênes, les forces de l'ordre ont.... La Banque mondiale découvre d'un coup 400 millions de pauvres en plus... (source : cadtm)
Charge des forces de police lors des manifestations anti G8 (Gênes, 2001)

Les 20 et 21 juillet 2001 s'est tenu à Gênes en Italie le 27e sommet du G8, rassemblant les chef d'État des 8 pays les plus puissants de la planète. En marge de ce sommet, se sont déroulés des contre-sommets anti-G8 aux buts et moyens divers du 19 au 22 juillet.

Au terme de trois jours d'émeute et de répression, le bilan est de 1 mort (Carlo Giuliani), 600 blessés du coté des manifestants, près de 200 voitures brûlées, des dizaines de banques, stations essences, agences immobilières et autres symboles du capitalisme détruits, etc.

Il s'agit selon Amnesty Mondial de «la plus grave atteinte aux droits démocratiques dans un pays occidental depuis la fin de la seconde guerre mondiale»[réf.  souhaitée].

Les évènements principaux sont :

Parmi les violences policières de la caserne de Bolzaneto :

Marco Poggi, un infirmier : «J'ai vu des détenus giflés, frappés à coups de poing ou de tête contre le mur. Pour certains, c'était un vrai lynchage. J'ai assisté à des choses que je croyais inimaginables. Pendant des jours, je me suis tu, puis j'ai fait la chose la plus juste...»

Lors du procès de mars 2008, 7 ans plus tard, des peines pour un total de soixante-seize ans et quatre mois à l'encontre de 44 inculpés sont requises. Les policiers, carabiniers, agents pénitentiaires et médecins sont accusés d'abus de pouvoir, de violences privées, d'insultes ou encore de coups.

Le «siège» central des anti-mondialisation (terme rassemblant alors l'ensemble des anti-G8) était le «Genoa Social Forum».

Bibliographie

Notes et références

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89meutes_anti-G8_de_G%C3%AAnes_de_2001.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 05/07/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu