Centre International Développement et Civilisations - Lebret-Irfed

Le Centre Mondial Développement et Civilisations - Lebret-Irfed, anciennement Institut mondial de recherche et de formation éducation et développement est une association française fondée en 1958, par Louis-Joseph Lebret, prêtre dominicain et économiste.



Catégories :

Association ou organisme catholique - Économie solidaire - Altermondialisme - Organisme français lié à la création ou à la reprise d'entreprises - Association ou organisme français lié au monde du travail - Formation des adultes - Organisation non gouvernementale française

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... Développement et Civilisation Lebret - Irfed (DCLI) est un réseau mondial d'acteurs engagés pour un développement de tout l'homme et ... Revue Développement et Civilisations, Centre Lebret - Irfed, avril 2007, n° 352... (source : rinoceros)

Le Centre Mondial Développement et Civilisations - Lebret-Irfed, anciennement Institut mondial de recherche et de formation éducation et développement (IRFED) est une association française fondée en 1958, par Louis-Joseph Lebret, prêtre dominicain et économiste. Elle développe une théorie de l'animation et de la formation orientées en priorité dans les zones rurales reposant sur la recherche-action.

Formation et conseil en développement des pays du Sud

Louis-Joseph Lebret avait fondé Économie et humanisme en 1941 et il était souvent sollicité pour des actions mondiales. Dans le milieu des années 1950, il réfléchit à la création d'une structure appropriée au défi du développement mondial.

Il crée en 1958 l'Institut mondial de recherche et de formation en vue du développement harmonisé (IRFED), qui sera rebaptisé Institut mondial de recherche et de formation éducation et développement en gardant le même sigle. Le premier président est Robert Buron, alors ministre des travaux publics.

Il s'agit pour lui de concrétiser sa vision de l'économie humaine en mettant en œuvre de grands chantiers de planification du développement partant de l'analyse des besoins (Liban, Sénégal, Brésil, Sud-Vietnam) et en suscitant à Paris un cycle de formation au développement qui accueille des étudiants du monde entier. L. -J. Lebret participe surtout avec Raymond Delprat, qui était aussi directeur de la revue Économie et humanisme.

L'objectif de l'IRFED est de donner à l'homme toute sa place, de lui apporter les outils nécessaires afin qu'il soit acteur de son propre développement. Des actions originales seront menées surtout en Afrique dans le domaine de l'éducation et de l'animation rurale afin d'adapter leur contenu aux besoins des différentes communautés.

Une pédagogie interculturelle

En 1966, à la mort de L. -J. Lebret, la relève est prise par Roland Colin et Vincent Cosmao. L'institut se réorganise en trois secteurs : recherche, formation et interventions. L'IRFED s'associe à des expériences de réforme des dispositifs éducatifs au Sénégal, au Niger, au Tchad, en Côte d'Ivoire et en Guinée Bissau. L'IRFED se spécialise dans le domaine de l'éducation et de la formation interculturelle.

L'IRFED compte plus d'une cinquantaine de collaborateurs, des enseignants ou des intervenants dans les différents pays.

La revue Développement et Civilisations est lancée en 1960. Elle publie 53 numéros jusqu'en 1973.

L'éclatement

En 1971, Vincent Cosmao crée l'association mondiale Centre Lebret (basée à Genève, Suisse) qui axe son travail sur l'interaction entre la foi et le développement. Elle publie mensuellement la revue Foi et développement. Le Centre Lebret fonctionne comme un réseau d'acteurs du développement. Il est présidé par Eric Sottas.

Roland Colin prend avec l'IRFED l'initiative de fonder en mai 1976, avec 8 organisations non gouvernementales françaises le Centre de recherche et d'information pour le développement (CRID), dont sont membres l'IRAM, l'IRFED, le CCFD, la CIMADE, le Collège coopératif, Frères des Hommes ou OICS Medicus Mundi.

L'IRFED qui compte alors 35 salariés, rencontre des difficultés financières et se sépare d'une quinzaine de personnes en 1978. Certaines d'entre elles fondent le Centre mondial pour l'éducation permanente et l'aménagement concerté (CIEPAC).

Puis, en 1979, l'IRFED se réorganise en trois ensembles. Une association engagée essentiellement en Europe (IRFED Europe éducation culture développement), une association principalement engagée dans les pays en développement : (IRFED éducation et développement interculturel) et IRFED Mondial qui fédère la totalité et gère un centre de documentation. IRFED Mondial a pour président Roland Colin. L'activité de formation avait cessé en 1973.

L'association Habitat, santé développement nait aussi dans le giron de l'IRFED en 1994. Elle mène des actions de détection du plomb pour prévenir le saturnisme et assure un accompagnement social dans le cadre d'actions de résorption de l'habitat insalubre.

Femmes, immigration et création d'entreprises

En 1988, l'IRFED Europe entreprend une enquête sur les populations immigrées pour savoir ce que deviennent les enfants de migrants. Celle-ci révèle que nombre d'entre eux ont créé leur propre entreprise, poussés par le chômage qui atteignait l'industrie et le bâtiment et avec la volonté de se prendre en charge. L'enquête met en évidence qu'la plupart de femmes immigrées souhaitent devenir chefs d'entreprise mais que pour elles, la tâche se révélait fréquemment ardue.

Une action pilote de formation à la création d'entreprise en s'appuyant sur des méthodes pédagogiques interculturelles et participatives facilitant la dynamique entrepreneuriale dans un groupe pluriculturel est lancée en 1990. Elle s'adresse à un public de femmes immigrées ou issues de l'immigration, en situation de précarité devant l'emploi, chômeuses de longue durée. Dans les années 2000, ces formations se sont aussi orientées vers vers les femmes souhaitant créer une activité en lien avec leur pays d'origine. IRFED Europe a pour président Benoit Willot.

Regroupement dans l'association Développement et civilisations

La fusion du Centre Lebret et de l'IRFED mondial (qui avait déjà repris IRFED éducation et développement interculturel)se déroule en 2004. L'association se rebaptise «Centre Mondial Développement et Civilisations - Lebret-Irfed».

Elle est présidée par Yves Berthelot et poursuit la publication de la revue Foi et développement, devenue en 2006 Développement et civilisations. L'association a un statut consultatif auprès de l'Unesco. Plusieurs centres se référant à L. -J. Lebret sont impliqués dans l'association qui dispose de relais sur chaque continent.

Sources

Les organismes issus de l'IRFED en activité en 2008

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Centre_International_D%C3%A9veloppement_et_Civilisations_-_Lebret-Irfed.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 05/07/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu